300 vélos, 200 trottinettes, 70 Caddies, 15 scooters, 2 motos… Au total, 15 tonnes de déchets métalliques ! C’est le triste et incroyable résultat de 2 ans de pêche à l’aimant réalisée par Raphaël et son père.

Un équipement précis

Pour pratiquer cette pêche, Raphaël est équipé d’un aimant super puissant accroché au bout d’une corde d’environ 20 mètres, et d’un grappin, une sorte de crochet, lui aussi fixé au bout d’une corde. Le grappin permet de sortir de l’eau des objets plus lourds et parfois difficiles à aimanter, comme des vélos.

Raphaël lance l’aimant dans l’eau, et celui-ci attire les déchets métalliques qui sont à proximité. Sa plus grosse prise ? Une machine à laver. Elle était tellement lourde qu’il lui a fallu 4 heures, avec son père, pour la sortir de l’eau. (© D.R.)

Faire un geste pour la planète

Raphaël nous explique : « Ma motivation première est de faire quelque chose pour la planète à mon échelle, être dans l’action et prendre du plaisir à le faire. »
Il est aussi l’un des jeunes ambassadeurs de l’association Little Citizens for Climate (Petits citoyens pour le climat), qui donne des idées pour moins polluer la planète.

Une volonté de fer

Raphaël va pêcher à l’aimant tous les week-ends. Seule une pluie très dense peut l’en empêcher, car il est nécessaire de bien voir ce que l’on fait quand on pêche à l’aimant.
Et quand on lui demande s’il n’est jamais découragé, il répond : « Si, de temps en temps, je me dis que cela ne sert à rien, au regard de l’ampleur du chantier. En fait, je suis plus découragé par les gens qui ne font rien et qui ne feront jamais rien. Car ils sont plus nombreux à polluer qu’à dépolluer. »

Une activité qui peut être dangereuse

Raphaël est toujours accompagné de son père quand il va pêcher à l’aimant. Il précise : « C’est une activité qui reste dangereuse, car on peut pêcher des armes à feu, des grenades, des obus Et les aimants sont très puissants. Il ne faut pas laisser traîner un doigt entre l’aimant et une plaque de métal. »

Les objets trouvés par Raphaël sont exposés dans deux conteneurs posés au bord de la Seine, au pied du célèbre musée d’Orsay. L’exposition est ouverte du mercredi au dimanche jusqu’au 17 octobre. (© D.R.)

Un petit musée des déchets

Pour faire comprendre aux gens qu’il faut arrêter de polluer, Raphaël a monté, avec l’aide de la mairie de Paris, un petit musée. Il y expose les objets les plus insolites qu’il a trouvés : appareils photo, trottinettes électriques, bijoux, coffres-forts…
Pour Raphaël, c’est l’occasion de « montrer aux passants tout ce qui se trouve au fond de l’eau, alors que nous ne devrions pêcher que des poissons ! ».

On découvre dans ce petit musée plein d’objets insolites. Des petits panneaux informent sur le nombre d’objets repêchés et sur leur origine supposée. Par exemple, certains objets ont certainement été volés, puis jetés dans la Seine (coffres-forts vides, bijoux sans valeur…). Surprenant ! (© D.R.)

Nathalie Michel

Et dans le n325 d’1jour1actu, découvre d’autres enfants qui agissent pour la planète !