L’histoire

Quel gaffeur, ce Scrat ! Alors qu’il cherche à protéger son gland fétiche, l’écureuil se retrouve dans l’espace, où il déclenche une série de… “scratastrophes” ! À cause de lui, les planètes vont se télescoper, propulsant une météorite géante droit vers la Terre.
C’est Buck, la belette borgne et survoltée (ceux qui ont vu le troisième épisode s’en souviennent forcément), qui est la première à s’en apercevoir et à alerter Sid le paresseux, Manny le mammouth, et Diego le tigre du danger qui les guette. Tous les amis se dirigent alors vers l’endroit où menace de se crasher l’astéroïde

Notre avis

Déjà le cinquième épisode ! Et c’est toujours un plaisir d’avoir des nouvelles de nos héros préférés. Sid ne change pas, il cherche toujours à tomber amoureux. Diego ne s’est jamais montré aussi docile et romantique depuis qu’il partage sa tanière avec Kira, son amoureuse. Quant à Manny, il refuse que sa fille se marie avec son fiancé Julian. Ce qui donne des scènes assez savoureuses et touchantes.
Mais il faut pourtant avouer que cette suite ne répond pas à toutes nos espérances. La faute à un scénario : aussi paresseux que Sid ! On retrouve les mêmes situations et souvent les mêmes gags que les précédents films (Sid sans cesse à côté de la plaque). Nos héros ont beau s’agiter en tous sens, on rit quand même moins.
Certains des nouveaux personnages apportent un peu de fraîcheur, comme Teddy, le lapin super entraîné, qui cherche à draguer Mémé. Les moments les plus inventifs et drôles se déroulent néanmoins dans l’espace, avec Scrat. Notamment cette scène, géniale, où il essaie de se téléporter. C’est aussi dans l’espace que la 3D relief impressionne le plus, alors qu’elle ne sert quasiment à rien, le reste du temps. Espérons que les réalisateurs du studio Blue Sky se creuseront un peu plus la tête pour le sixième volet.

Laurent Djian

Découvre des images du film ci-dessous

Et découvre aussi la bande-annonce :