Comment se souhaite-t-on la bonne année dans le monde ?

10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1… Bonne année ! Bonne santé ! À minuit pile, c’est champagne et embrassades sous le gui. Lors du réveillon du 31 décembre, les convives mangent, chantent, dansent, lancent des cotillons… Une façon de dire « Adieu » à l’année passée et « Bonjour » à la nouvelle, que l’on se souhaite joyeuse. Ça, c’est en France. Et dans les autres pays, c’est pareil ? En route pour un petit tour du monde des jours de l’An !

Un Nouvel An au Brésil

Les Brésiliens, vêtus de blanc, festoient sur une plage illuminée de milliers de bougies. Au passage d’année, c’est bain de minuit sous les feux d’artifice. Ils portent et s’offrent des culottes de couleur. Une bleue pour souhaiter une bonne santé, une verte pour la chance, une rose pour des vœux d’amour.

De New York (USA) à Bruxelles (Belgique)

Les New-Yorkais, eux, chaussent des lunettes extravagantes aux chiffres de la nouvelle année, et s’embrassent sous une pluie de confettis.

En Italie du Sud, c’est une pluie de vaisselle qui inonde les rues… Les vieux objets jetés par les fenêtres symbolisent la mort de l’année passée. Tout aussi fracassants, les Danois tapent avec force aux portes des voisins pour annoncer la nouvelle année. Les Belges, plus calmes, se souhaitent prospérité et richesse en plaçant une pièce de monnaie sous leur assiette.

Si les fêtes sont différentes, les vœux de bonheur et les embrassades sont, eux, les mêmes partout !

Camille Touaty